Nos vœux pour l’année 2021

En cette année nouvelle
Serrons-nous les mains
Contre le brouillard du mal.
La Terre nous le dit,
Le temps est venu,
De réfléchir,
D’aider,
D’aimer.
Allumez la flamme cachée en vous,
Allumez celle des autres.
Répondez à l’appel de la Terre
Et donnez-lui la paix.


En ce début d’année, il est de tradition d’exprimer des vœux. Ce poème de Nadège, 11 ans, illustre bien ce que nous vous souhaitons pour 2021. En effet, en ces temps où chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles, d’informations contradictoires et génère parfois du désespoir, que se souhaiter de plus que l’amour et la paix ?

La pandémie qui n’en finit pas occupe tout l’espace médiatique et politique. Aussi, à force d’entendre chaque jour les statistiques des décès liés à la COVID, on en oublierait presque qu’on continue à mourir d’autre chose : cancers, maladies, accidents, mais aussi solitude et dépression.  Ce dont meurt notre société, c’est du manque d’empathie envers notre prochain, de notre repliement sur nous-mêmes, de la peur d’être contaminés. L’autre devient au mieux un étranger, au pire un ennemi. Notre réseau « psy » reste plus que jamais mobilisé pour soutenir ceux qui ont besoin de réconfort et d’écoute face à cette situation anxiogène.

On meurt aussi de pauvreté. Je salue ici l’action du Collectif  «  Les morts de la rue » qui fait en sorte qu’on n’oublie pas ceux qui sont partis seuls et dans le plus extrême dénuement. Plusieurs fois par semaine, des bénévoles en accompagnent certains en lisant des prières ou des textes à l’Institut Médico-Légal et au cimetière. Bien d’autres organismes luttent contre la précarité, soutiennent les réfugiés, les malades, les pauvres…

L’Icône retrouvée n’a pas l’ambition de rivaliser avec toutes ces grandes œuvres. Elle souhaite juste nous amener à proposer des actions autour du sacrement du frère et de la sauvegarde de la planète. C’est même notre devoir de chrétiens d’être des lanceurs d’alerte, d’être force de propositions pour changer notre vision du monde.

Je vous encourage à regarder le très beau documentaire de Gilles de Maistre Demain est à nous : il montre des enfants de pays et continents différents qui ont mis en place des initiatives pour changer le monde.

Pour nous donner du baume au cœur, je voudrais citer le père Stan Rougier : « Tant qu’il y a une tâche à accomplir, il y a de l’énergie au cœur ».

N’oublions pas notre mission de chrétiens car,  comme le dit saint Jean Chrysostome :

« Il est plus facile pour le soleil de ne pas chauffer ni briller que pour le chrétien de ne pas rayonner ».

(Homélie sur les Actes des apôtres, XX, 3-4)

Hélène Lacaille